routine d'apprentissage de la batterie

À un moment ou à un autre de notre apprentissage de la batterie, nous avons tous connu une période de doute avec cette désagréable impression de stagner et cette lancinante question : comment progresser à la batterie ? Et si le secret n’était pas uniquement le temps passé chaque week-end derrière notre instrument de musique favori, mais davantage la régularité de notre pratique ? Dans cet article, vous allez découvrir tout l’intérêt d’instaurer votre propre routine d’apprentissage pour vous aider à progresser régulièrement à la batterie.

routine d'apprentissage de la batterie
Photo libre de droit

Comment progresser à la batterie avec une routine d’apprentissage ?

Apprendre à jouer d’un instrument de musique – et en particulier de la batterie – demande de la rigueur, de la patience et de la persévérance. Mais on oublie souvent que cela demande également de la régularité. Tous les professeurs vous le diront : des petites séances quotidiennes sont plus efficaces qu’une seule longue séance hebdomadaire.

escalier
Photo libre de droit

Mais, lorsque nous sommes pris dans le tourbillon des activités familiales et des contraintes professionnelles qui se succèdent tout au long de la journée, trouver un petit moment pour la pratique de la batterie semble bien compliqué. Tous les batteurs connaissent le refrain : “C’est un loisir et, si je n’ai pas le temps aujourd’hui, je jouerai demain ou après-demain…” Les semaines passent au rythme des “je n’ai pas le temps” jusqu’au terrible constat : aucune progression, zéro, nada, que dalle !

Alors, comment progresser à la batterie ? Comment faire une petite place pour la pratique de notre instrument au sein de notre agenda quotidien ?

La batterie ? Une habitude !

La réponse est très simple : faire en sorte que cela devienne une habitude parmi toutes celles qui rythment déjà notre journée : se lever, prendre ses repas, se brosser les dents, aller travailler, etc.

Et pour instaurer ce rituel, il faut avant tout vous poser les questions suivantes :

  • Combien de temps puis-je consacrer chaque jour à la batterie ? 5 à 15 minutes constituent un bon créneau (inutile de prévoir une heure entière au risque de ne pas tenir votre engagement).
  • Quel est le moment approprié au cours de la journée ? La réponse est dans votre rythme de vie et dans votre organisation personnelle : le matin, lorsque votre esprit est complètement alerte, au cours de la pause déjeuner, durant un break au cours de la journée (créez des pauses actives !), en rentrant du travail, après le dîner, etc.

Vous avez répondu à ces deux questions ? Vous êtes désormais sur de bonnes bases pour créer votre routine d’apprentissage.

canapé
Photo libre de droit

Si vous avez l’habitude de vous avachir sur le canapé en rentrant du travail ou de parcourir vos réseaux sociaux favoris au cours de votre pause déjeuner, il faudra bien sûr vous faire violence dans les premiers temps. Puis, petit à petit, cela deviendra un réflexe complètement intégré dans votre vie quotidienne.

Mais qui a envie de faire entrer la routine dans sa vie de musicien ?

Vous allez maintenir découvrir que créer votre routine d’apprentissage présente de nombreux intérêts.

Instaurer une habitude pour gagner du temps…

Laisser la pratique de la batterie s’installer dans votre vie quotidienne vous permettra tout d’abord de gagner du temps et d’être plus efficace.

En effet, en instaurant une habitude, vous vous libérez des contraintes d’organisation. Votre temps de pratique est clairement identifié et planifié. Inutile de jongler avec votre emploi du temps, vous n’avez qu’à vous installer sur le tabouret de la batterie au moment choisi.

Dans les premiers temps, n’essayez pas d’abattre des montagnes avec le peu de temps accordé chaque jour à votre instrument. Choisissez des exercices simples et laissez-vous porter par cette pratique journalière. Peu à peu, des automatismes vont se créer et vous pourrez mettre l’accent sur la qualité de votre entraînement.

réveil
Photo libre de droit

Rentrer dans votre séance sera de plus en plus rapide, car la régularité favorise grandement le démarrage d’une tâche quotidienne. Dès votre installation à la batterie, vous vous mettrez instinctivement en condition physiquement et psychologiquement pour réaliser une séance productive et efficace.

Autrement dit, avec un minimum de préparation préalable, votre routine d’apprentissage vous évitera de tâtonner inutilement en vous demandant quels exercices vous allez bien pouvoir travailler aujourd’hui (Aménagez-vous un programme hebdomadaire ou mensuel répondant à vos besoins ou à vos envies. Pour cela, vous pouvez vous aider de la fiche – programme que vous pouvez télécharger ici).

Dans ce contexte, vous consacrez toute votre énergie à la batterie au moment choisi pour pratiquer.

“Je commence avec ces paradiddles, tout le temps, tous les matins. Paradiddle au petit-déjeuner ! Je commence à un tempo relativement rapide, juste pour voir où j’en suis. Ça me permet d’évaluer mon groove de la journée.”

Joey JORDISON
BATTEUR MAGAZINE # 310 – Avril 2017

La régularité gage de progrès pour le batteur…

Que vous soyez autodidacte ou que vous preniez des cours hebdomadaires avec un professeur, une pratique régulière vous permettra à coup sûr de progresser à la batterie car elle favorise la mémorisation des exercices, des rythmes, des doigtés, etc.

Cela s’explique très facilement. Le processus d’apprentissage de la batterie est énormément basé sur la répétition des gestes qui aide à mémoriser des enchaînements et à acquérir des automatismes.

Par ailleurs, des efforts constants et réguliers permettent de passer plus facilement les obstacles qui se présentent au cours de votre apprentissage. Cela évite naturellement les situations de blocage sources de démotivation.

progresser à la batterie
Image libre de droit

La pratique routinière vous permettra également de maintenir votre concentration à son maximum. En effet, le niveau d’attention décroît rapidement au fil d’une séance. Ces petites sessions journalières seront donc beaucoup plus productives qu’une seule longue séance hebdomadaire. Vous enregistrerez les informations et les connaissances bien plus durablement.

De plus, elles permettent dans le même temps de conserver une certaine fraîcheur et de rester dans la notion de jeu.

“J’insiste aussi sur le fait que la pratique de la batterie est très physique. Il faut s’entraîner quotidiennement. Si je m’arrête ne serait-ce que trois semaines, je suis moi- même à la traîne.”

Marcus Kniep (Grave Digger)
BATTEUR MAGAZINE # 343 – Avril / Mai 2020

Progresser à la batterie sans être prisonnier de sa routine d’apprentissage…

Il est vrai que la notion de routine a souvent une connotation négative. Loin de l’idée de vous faire progresser à la batterie, elle évoque la monotonie, l’ennui et donc la démotivation. On emprunte tous les jours le même chemin par facilité. De plus, les esprits les plus créatifs diront sans doute que leur expression est bridée par cette routine d’apprentissage trop prévisible.

Progresser à la batterie sans être prisonnier de la routine d'apprentissage
Image libre de droit

Mais, pour moi, cette pratique routinière instaure un rythme régulier qui est rassurant. Et, surtout, elle engendre des progrès que je peux effectivement voir au fil du temps. C’est une source de satisfaction et c’est excellent pour la motivation !

Par ailleurs, libéré des contraintes d’organisation, votre esprit sera plus ouvert et davantage tourné vers la créativité, vers la musique et le jeu.

“C’est vrai que travailler la batterie, c’est un peu rébarbatif. Des fois, tu t’assois, mais tu n’as pas vraiment envie. Mais en même temps, je m’aperçois qu’à ces moments-là, si tu insistes un peu, c’est là que tu fais le plus de progrès. Parfois, tu donnes un coup qui change quelque chose… Ça ne dépend que de ça : un coup qui t’amène ailleurs, et pendant cinq minutes, tu rêves, tu es au-dessus de la batterie et tu te sens bien.”

André Ceccarelli
BATTEUR MAGAZINE # 323 – Juin 2018

Mais il est hors de question de s’enfermer dans un schéma de fonctionnement qui peut vite avoir l’effet inverse et devenir un frein à votre développement.

De la variété dans votre routine d’apprentissage de la batterie…

Aussi, pour que cette pratique routinière devienne une habitude positive, il y a deux secrets.

Tout d’abord, il faut rester acteur de votre routine d’apprentissage. Il faut toujours garder à l’esprit le but que vous cherchez à atteindre (réussir un fill, tenir un tempo, jouer un morceau, intégrer un groupe, etc.). Et comme chaque batteur a son propre rythme d’apprentissage, la routine doit être personnelle pour être efficace. Autrement dit, pour un même but, chacun suivra une route différente.

progresser à la batterie en s'amusant
Photo libre de droit

Ensuite, pour ne pas tomber dans le fameux train-train synonyme de lassitude et de démotivation, il faut créer des changements dans votre routine d’apprentissage. Le but est de conserver intacte la notion de jeu et de plaisir lorsque vous vous installez derrière la batterie.

“J’ai effectivement beaucoup travaillé la technique, mais ce travail quotidien est ma routine, c’est comme se brosser les dents. J’adore ça. Pour moi, ce n’est pas du travail, c’est toujours un plaisir.”

Marco Minneman
Interview pour WIKIDRUMMERS

Lancez-vous des challenges : augmenter la vitesse d’un exercice, apprendre un morceau plus compliqué que le précédent, une nouvelle technique, etc.

Un excellent moyen de contourner la monotonie est de glisser de la variété dans les exercices pratiqués. Et pour cela, vous n’avez que l’embarras du choix : travail de l’indépendance/de la coordination, techniques de mains et de pieds, rythme et stabilité du tempo, découverte d’un style musical, étude d’un morceau, improvisation, etc.

Et n’oubliez pas que vous pouvez également progresser à la batterie… sans batterie. Utilisez vos cuisses ou le mobilier lors d’une pause active au bureau. Pratiquez la lecture rythmique, développez votre écoute, réalisez des relevés de morceaux, de rythmes, de fills, développez votre culture musicale, etc.

Ma routine d’apprentissage de la batterie…

Ma routine d’apprentissage évolue régulièrement. Elle est dépendante de mon emploi du temps professionnel. L’organisation de mes séances a longtemps été chaotique. Je pratiquais tantôt à la pause déjeuner, tantôt le soir, un peu durant la semaine et davantage au cours du week-end (vous pouvez consultez l’article À quel rythme travailler… son rythme).

Mais depuis quelque temps, un changement d’emploi me permet de jouer régulièrement en fin de journée en rentrant du travail. Je peux faire quotidiennement des séances de 30 à 45 minutes. Certains jours, je ne peux consacrer que 15 minutes à la batterie, mais je m’astreins à cette discipline pour conserver mon habitude.

Le choix de ce moment n’est pas anodin. En rentrant du travail, cela me permet de faire une coupure avec le rythme de la journée. Je décompresse et je me vide complètement la tête en m’installant derrière la batterie.

batteur
Photo : FR[ed]C

Et, je constate que ce rythme régulier me permet de réellement progresser à la batterie. J’assimile mieux les exercices et je joue de manière plus détendue. De plus, les difficultés s’estompent au fil des séances qui se décomposent souvent de la manière suivante :

  • Échauffements et assouplissements sans baguette.
  • Décomposition d’un geste technique à vitesse lente (par exemple : technique Moller).
  • Échauffement sur le pad (par exemple : un exercice du Stick Control ou un rudiment en augmentant peu à peu le tempo).
  • Accélération (par exemple pyramide en noires / croches / doubles croches / triples croches en roulé ou frisé, enchaînement de 4 mesures de frisé / roulé / moulin à un tempo soutenu).
  • Exercices techniques : indépendance/coordination ou travail d’une technique de mains ou de pieds ou travail sur un rythme, un fill, un enchaînement.
  • Jeu sur de la musique : apprendre un morceau, appliquer le travail technique précédent sur un titre, jeu libre…

Pratiquer et pratiquer encore pour progresser à la batterie…

Vous apprenez à jouer de la batterie en autodidacte, vous prenez des cours avec un professeur ou vous jouez dans un groupe. Quelle que soit votre situation, la batterie nécessite de nombreuses heures de pratique solitaire.

Si vous souhaitez réellement progresser, la seule façon d’atteindre vos objectifs est de pratiquer le plus régulièrement possible. C’est en répétant et en cherchant à chaque fois à s’améliorer que l’on progresse lentement, mais sûrement.

La routine d’apprentissage est une manière efficace de fonctionner. Mais elle ne doit pas devenir synonyme de monotonie. Pour cela, elle doit être utilisée à bon escient et en variant les activités afin de ne pas s’enfermer dans un mode de fonctionnement trop réducteur et contraignant.

Pour cela, il ne faut pas s’asseoir derrière la batterie pour travailler, mais pour s’amuser en faisant de la musique !

Avez-vous déjà mis en place une routine d’apprentissage ? Avez-vous constaté des progrès ? Ou, au contraire, cela ne vous correspond pas ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Si cet article vous a plu, abonnez-vous à la newsletter de Rim Shot & Ghost Note.

Et n’hésitez surtout pas à commenter et à partager ce contenu ! Merci.

Abonnez-vous à la newsletter !
Et recevez votre cadeau :

La double pédale ... Premiers exercices & Premiers rythmes

Effectuez vos premiers pas à la double pédale grâce à 7 exercices de difficulté progressive et 3 rythmes pour jouer vos premiers grooves.
Je déteste les spams ! Votre adresse ne sera ni vendue ni divulguée