Mets-la un peu en sourdine ! Quel batteur n’a jamais entendu cette phrase ?

C’est sans doute LE problème récurent n°1 pour tous les frappeurs qui jouent sur une batterie acoustique.

Comment s’entraîner et répéter sans rendre complètement fous ses voisins, sa famille ou encore les autres membres de son groupe ?

Je me suis intéressé à plusieurs solutions et je vous livre dans cet article le fruit de mes recherches et de mes diverses expériences.

sourdine

Image : FR[ed]C

Mon environnement …

Pour comprendre les solutions techniques que j’ai fini par adopter pour jouer de la batterie acoustique à mon domicile, il faut que je présente les grandes lignes de mon environnement.

J’habite une maison située dans un petit village à la campagne. J’ai des voisins mais les maisons sont suffisamment éloignées les unes des autres pour que je puisse jouer sans (trop !) perturber le voisinage (je ne joue pas non plus pendant 5 heures consécutives !)

Autrement dit, je ne me trouve pas dans le cas compliqué de batteurs évoluant en appartement ou dans une maison mitoyenne. En plus, mon voisin le plus proche aime bien écouter la batterie quand il jardine !

Dans la maison, ma batterie est installée à l’étage, dans une circulation totalement ouverte sur les autres pièces de vie. Autrement dit, quand je joue, cela devient vite intenable pour les autres membres de la famille !

Diverses solutions radicales …

Il devenait donc urgent de trouver une solution. Voici les différentes pistes plus ou moins loufoques que j’ai tout d’abord explorées.

  1. Arrêter la batterie ! C’ est radical … mais ce n’est pas le but !
  2. Partir vivre en ermite dans un buron quelque part au fin fond du Cantal ! Dans le genre absurde ….
  3. Aménager une pièce dédiée à la batterie : c’est tentant mais je manque de place ! Par ailleurs, c’est plutôt onéreux et le traitement acoustique d’un tel local n’est pas vraiment simple à réaliser.
  4. Équiper toute la famille de casques anti-bruit …. euh, je passe !
  5. Profiter de chaque moment seul à la maison pour m’éclater derrière les fûts : je le fais déjà mais ces moments ne sont pas suffisants pour me permettre de pratiquer régulièrement.
  6. Passer sur batterie électronique : Bof ! Cela ne m’attire pas vraiment de jouer exclusivement sur ce type de batterie et je n’ai ni la place ni les moyens financiers d’avoir les deux. De plus, les pads électroniques peuvent également s’avérer bruyants.
  7. S’entraîner sur batterie muette : c’est plutôt frustrant. Le rendu (en terme de rebond), l’ergonomie et la stabilité de ces équipements ne sont pas toujours au top. Et, encore une fois, il faut disposer de suffisamment de place.
sourdine

Buron refuge de la Fumade Vieille – Pas d’auteur identifié – Travail personnel supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur) – [GFDL ou CC BY-SA 3.0] via Wikimedia Commons

Réduire le volume sonore de sa batterie …

Ensuite, j’ai étudié les différentes solutions me permettant de limiter le volume sonore de ma batterie acoustique.

Pour les fûts, le dispositif le plus simple consiste à disposer des disques en mousse ou en caoutchouc sur les peaux. De nombreuses marques proposent ce type de sourdine. Vous trouverez notamment le « Drum Mute » de VIC FIRTH ou le « Soundoff » de EVANS. Vous pouvez équiper l’ensemble de vos toms et votre caisse claire pour 40 à 50 €.

C’est abordable et simple à installer. Mais, en même temps que cela réduit le volume sonore, cela tue le rebond et le toucher des baguettes sur les peaux (même si l’argument publicitaire des fabricants prétend souvent le contraire !).

sourdine

“Drum Mute” de VIC FIRTH – Source : VIC FIRTH

Le même dispositif de sourdine existe pour les cymbales. La marque allemande MEINL propose ainsi les “MCM” pour “Meinl Cymbals Mute”. Avec un budget de 40 € environ, vous équiperez une ride, deux crash et un hi-hat. La surface souple en caoutchouc réduit l’attaque sur les cymbales, elle atténue les vibrations et limite le volume sonore. Mais, une nouvelle fois, le toucher et le rebond sont dénaturés par ce type de sourdine.

sourdine

MEINL Cymbal Mute – Source : MEINL

A noter que ce principe de sourdine peut être facilement fait maison avec des disques découpés dans du lino, de la moquette, etc … Je vous recommande simplement d’éviter les revêtement présentant une sous-face qui risque de se désagréger avec le temps ou de rester coller sur les peaux.

Conserver un jeu naturel …

Pour conserver un jeu plus naturel, il est possible de remplacer les peaux de frappe des différents fûts par des peaux maillées qui réduisent le volume sonore des batteries acoustiques de 80 %. On peut citer la gamme “Silent Strocke” de REMO. Sur ces modèles, une résille en nylon remplace le film constituant la surface de frappe. Elle permet de conserver la sensation de rebond tout en limitant considérablement le bruit de l’impact des baguettes. Pour équiper trois toms et la caisse claire, il faut prévoir un budget de 70 € environ.

sourdine

Peau maillée “Silent Strocke” de REMO – Source : REMO

C’est particulièrement efficace mais cette solution présente à mon sens une contrainte majeure. En effet, il faut démonter l’ensemble des peaux et refaire l’accordage de la batterie chaque fois que l’on souhaite passer du mode “entraînement” au mode “normal” ou “concert”.

Des cymbales d’entraînement …

Pour les cymbales, vous pouvez investir dans un ensemble de galettes d’entraînement. Mais, qui peut s’éclater en jouant sur des cymbales en plastique comme les modèles “CPB” proposés par STAGG ?

Alors, les fabricants ont développer des modèles qui sont 80 % plus silencieux que les cymbales classiques. ZILDJIAN propose ainsi la série “Low Volume” tandis que SABIAN a récemment sorti les cymbales “Quiet Tone”.

Ces cymbales sont réalisées dans un alliage spécifique.  Et leur aspect se démarque par les petites perforations qui occupent toute leur surface. Si elles arborent un peu le look des cymbales électroniques “Gen 16” commercialisées par ZILDJIAN, il s’agit bien de modèles purement acoustiques.

sourdine

Cymbales ZILDJIAN Low Volume – Source : ZILDJIAN

Le toucher et les sensations de jeu d’une cymbale classique sont conservés tandis que la sonorité est bien présente mais à un volume beaucoup moins élevé.

Une nouvelle fois, la quête de la tranquillité a un coût. Il faudra en effet débourser aux alentours de 400 € pour un set complet comprenant un hit-hat, deux crash et une ride. C’est un budget conséquent surtout si l’on considère qu’il s’agit d’un deuxième jeu de cymbales destiné à l’entraînement.

Et, l’efficacité de ces cymbales est également contrebalancé par l’obligation de procéder régulièrement au montage / démontage des cymbales selon la configuration souhaitée.

Vous l’aurez compris, chacune de ces solutions présentent des inconvénients majeurs : confort de jeu dénaturé, coût de l’investissement, temps de mise en place …

Alors j’ai opté pour d’autres dispositifs de sourdine qui répondent complètement à mes attentes.

Ma solution pour les fûts …

Pour les fûts, j’ai découvert le système “Black Hole” développé par RTOM.

Ce dispositif se compose d’une peau mesh (maillée) fixée sur un cercle en caoutchouc qui se pose directement sur le cercle du fût. J’étais un peu sceptique face à ce nouveau produit promettant de réduire de 80 % le volume sonore de la batterie sans sacrifier le rendu sonore et le confort de jeu. Mais, après quelques mois d’utilisation, ce pad m’est devenu indispensable pour les raisons suivantes :

  • Il se pose simplement sur le fût et se retire aussi facilement. Pas besoin d’outils ou de démonter des éléments de votre batterie pour le mettre en place. En quelques secondes, vous passez du mode silencieux au plein volume.
  • La peau maillée restitue bien le rebond d’une peau traditionnelle et elle semble résistante. La tension est réglable grâce à un anneau situé à l’intérieur du pad (clef de réglage fournie).
  • Le cercle en caoutchouc épouse complètement le cercle du fût. Le pad ne bouge pas pendant que vous jouez et vous pouvez même effectuer des frappes en rimshot sans faire sursauter toute la maison.
  • On perçoit toujours le son de batterie mais à un volume très réduit. Sur la caisse claire, le timbre vibre doucement tandis que le patch de renfort central permet d’obtenir une attaque nette et tout de même audible.
sourdine

Les pads “Black Hole” de RTOM – Source : RTOM

En revanche, le “Black Hole” a un défaut : son prix !
Comptez de 72 € pour un tom de 8” à 92 € environ pour un diamètre de 16”.
Par exemple, pour mon kit 12/13/16” et 14” pour la caisse claire , le budget total s’élèverait à 340 € environ.
Alors, pour le moment, j’ai seulement équipé ma caisse claire !

… et pour les cymbales

Pour les cymbales, j’ai également trouvé une solution qui me convient parfaitement.

Il s’agit des produits “Cymbomute” développés par une société britannique.

Le principe de cette sourdine est simple : une bande élastique de 50 mm de largeur est disposée sur le bord de la cymbale et absorbe toutes les ondes sonores. Le résultat est immédiat : le son disparaît et il ne reste plus que le bruit d’impact de la baguette ainsi qu’un bourdonnement sourd de faible volume.

sourdine

Les “Cymbomute” de UK PERCUSSION CONCEPTS – Source : UK PERCUSSION CONCEPTS

La sourdine est fabriquée dans un tissu extensible qui semble de bonne qualité.

Il faut se bagarrer lors des premières installations mais, ensuite, la sourdine reste bien en place et présente les qualités suivantes :

  • C’est une solution “douce” car la sourdine tient en place par sa propre tension, sans autre dispositif de fixation susceptible de rayer le métal.
  • Les “Cymbomute” s’installent facilement en quelques secondes (petit conseil : plier préalablement la bande au centre pour faciliter sa mise en place). Et, il est inutile de démonter les cymbales.
  • La sourdine ne couvre pas toute la surface de la cymbale. Vous conservez la sensation de jeu intacte et continuez à profiter du rebond de la baguette sur le métal.

Autrement dit, plus besoin de changer le set de cymbales pour s’entraîner.

Le prix de ce produit est également une bonne surprise. Ces sourdines sont proposées à l’unité de 10 € pour une splash de 6/7” à  23 € pour une ride de 22/23”. Vous trouverez également différents packs dont celui coûtant 45 € que j’ai choisi pour équiper quatre cymbales (hi-hat, 2 crash et ride).

A noter que les “Cymbomute” sont disponibles pour les tailles de 6 à 24”. Et, chaque format peut s’adapter sur deux tailles de cymbales.

Mettre la grosse caisse en sourdine ?

Jusqu’à présent, je n’ai pas parlé du problème spécifique de la grosse caisse. La raison est simple : je n’ai pas encore trouvé la solution idéale. Et, le bruit sourd et grave de la grosse caisse pose moins de problème à mon entourage que le claquement de la caisse claire ou que la vibration des cymbales.

Néanmoins, des solutions techniques existent pour la mettre également en sourdine.

La plus simple : disposer des coussins ou des couvertures dans le fût afin de limiter sa résonance.

Vous pouvez également adopter un jeu plus soft avec une batte recouverte de laine ou de fourrure synthétique (modèle Switch Kick Boom de AHEAD ou 209BLK de DANMAR –  Voir aussi l’article “La bataille des battes”).

Pour obtenir une attaque plus douce sans changer votre équipement, optez pour une bonnette en tissu ou en fourrure synthétique qui viendra habiller la tête de votre batte traditionnelle. DW propose le modèle “Black Sheep” et la société allemande MISTER MUFF commercialise pour 30,00 € les “Muffkopf” qui s’installent très rapidement (au moyen d’un lien de serrage).

sourdine

Le “Muffkopf” de MISTER MUFF – Source : MISTER MUFF

La marque TAMA propose une batte dénommée “Soft Sound Beater”. Elle présente une tête plate, large et recouverte de mousse permettant de réduite significativement le volume de la grosse caisse (prix : 25,00 €).

sourdine

La batte “Soft Sound Beater” de TAMA – Source : TAMA

L’avantage de ces solutions : leur coût et le maintien des sensations de jeu au pied.

D’autres solutions pour la grosse caisse …

Par ailleurs, des disques en mousse ou en caoutchouc adaptés aux diamètres des grosses caisses sont proposés par les différents fabricants évoqués plus hauts. Mais, le système de fixation proposés par EVANS pour son “SoundOff” semble être le plus approprié. Le dispositif se fixe sur le cercle. Il est réglable et permet de s’adapter aux différents diamètres de grosse caisse. Le son est assourdi par une surface en mousse appliquée sur la peau de frappe. J’émet tout de même quelques doutes sur la durée de vie de cette plaque en mousse face aux assauts répétées de la batte (d’autant plus si vous utilisez une double pédale !). Quant à conserver une sensation de jeu authentique …….

sourdine

Evans “Soundoff” pour la grosse caisse – Source : THOMANN

La marque RTOM propose également un “Black Hole” adapté aux grosses caisses de 18, 20 et 22”. Mais, contrairement aux toms, il faut ici démonter la pédale de grosse caisse pour l’installer et ajouter une sorte de rallonge au niveau de l’attache de cette dernière sur le fût. Quant au prix, il reste toujours aussi prohibitif : de 115 à 125 €.

Un matériel adapté …

Dans de nombreuses circonstances, il peut être utile de diminuer le volume sonore de sa batterie acoustique :

  • Si, comme moi, vous jouez à la maison et que vous souhaitez concilier votre vie de famille avec votre passion.
  • Si votre voisinage est beaucoup moins tolérant que le mien.

Mais aussi, si vous voulez adapter le volume de votre instrument au petit local de répétition ou à la petite salle salle où vous allez jouer.

Cela peut également s’avérer utile si vous voulez épargner un peu vos oreilles et éviter de porter des protections auditives en permanence.

sourdine

Image : FR[ed]C

Avec cet article, mon but n’était pas de vous présenter LA solution ultime mais une solution qui correspond à mon environnement, à mon budget et à mes besoins actuels.

La pratique de la batterie acoustique est évidemment bruyante. Mais elle n’est pas toujours incompatible avec votre environnement à condition de mettre en place des solutions adaptées.

 

Et vous, avez-vous besoin de réduire le volume sonore de votre batterie ? Dans quelles circonstances ? Quels dispositifs utilisez-vous ? Partagez vos expériences dans les commentaires !

  

Note : Comme d’habitude, cet article est réalisé de manière totalement indépendante. Je ne suis en aucun cas parrainé par les marques citées. Et je ne touche aucune contrepartie financière ou autre pour publier cet article.

 

Si cet article vous a plu, abonnez-vous à la newsletter de Rim Shot & Ghost Note.

 

Et n’hésitez surtout pas à commenter et à partager ce contenu ! Merci.

 

Sources pour cet article :