Lexique du batteur

Toute discipline possède son propre jargon et nécessite un lexique. La batterie n’échappe pas à cette règle.

Le vocabulaire des batteurs comprend de nombreux termes qui définissent aussi bien le matériel que les techniques de jeu ou encore les sonorités. Et, pour compliquer le tout, ce jargon provient très souvent de termes anglais.

Je commence à maîtriser les principaux termes techniques de la batterie mais, ce langage comporte encore de nombreuses zones d’ombre pour moi. Si vous êtes dans le même cas, cette page est faite pour vous !

Dans ce lexique, je vais essayer de traduire et d’expliquer le plus simplement possible ces termes obscurs et je pense enrichir cette rubrique au fur et à mesure de mes découvertes … et de vos commentaires.

Mise à jour : 04/10/2017.

Lexique - Logo newsletter 600pxl- 03-04-2016

Le lexique du batteur

A comme …

Ankle motion :

Cette technique de grosse caisse utilise le réflexe de la cheville, c’est-à-dire le mouvement très rapide et de faible amplitude qui agite nos genoux lorsqu’on est assis sur une chaise et que l’on prend appui sur la pointe des pieds. Une fois dompté et synchronisé, ce tremblement nerveux permet d’atteindre de grandes vitesses à la double pédale mais il sollicite énormément le tendon d’Achille.

B comme …

Back sticking :

Le back sticking est une technique de caisse claire qui consiste à frapper la peau avec l’extrémité du manche de la baguette (au lieu de l’olive). Le batteur fait pivoter brusquement son poignet à 90° pour porter le coup.

Break :

Un break (rupture ou coupure en français) est un intermède qui interrompt le flux du morceau. Le batteur joue alors une phrase musicale composée d’un enchaînement de frappes sur différents éléments de la batterie et qui conduit à une coupure à un moment clef dans le morceau (arrêt simultané de tous les instruments et silence).
Attention : ne pas confondre un fill et un break !

C comme …

Cross stick ( ou rim tap) :

Quand on joue en cross stick, la baguette est tenue à l’envers et elle est posée à plat sur la peau de la caisse claire. L’extrémité du côté de l’olive reste en contact avec la peau et on frappe alors le cercle avec l’autre extrémité de la baguette . On obtient alors un son plutôt sec et étouffé qui ressemble à un clic de métronome. Plus la main qui tient la baguette est appliquée sur la peau de la caisse claire et plus les harmoniques sont étouffées. Cette technique « croisée » est aussi appelée rim tap.
Attention : ne pas confondre le cross stick et le rim shot !

D comme …

Double stoke ou double coup :

Cette technique de grosse caisse est employée pour jouer rapidement 2 coups de grosse caisse consécutifs. Elle se rapproche de la technique  « heel toe » car elle consiste en une alternance de coups joués tantôt avec la pointe du pied, tantôt avec le milieu (ou le plat) du pied (au lieu du talon pour le heel toe).

F comme …

Fills :

Les fills (remplissages en français) sont des phrases musicales composées d’un enchaînement de frappes sur différents éléments de la batterie.
Ils marquent des ruptures dans le rythme principal afin de créer des transitions au cours d’un morceau. Ils peuvent être incorporés au jeu de manière discrète ou au contraire de façon ostentatoire (le batteur passe alors au premier plan) mais il importe surtout qu’ils correspondent bien avec la musique des autres instruments du groupe.
Contrairement au lick, le fill casse le groove principal. Ainsi, pour jouer un fill, le batteur cesse de marquer les temps et il reprend le rythme quand le fill est terminé.
Les fills sont souvent une signature des grands batteurs. Ils font appel à la créativité et ils permettent au batteur de moduler l’intensité et la dynamique d’un morceau.
Attention : ne pas confondre un fill et un break !

Flatfoot ou Pied à plat :

Cette technique de grosse caisse est utilisée en particulier pour le jeu à la double pédale. Elle utilise principalement des muscles des hanches pour générer des pressions sur les semelles (comme un enfant capricieux qui tape des pieds par terre). C’est la partie antérieure de la plante du pied qui appui sur le milieu de la pédale mais, contrairement à la technique « heel up », le pied reste à plat.

G comme …

Ghost note :

Les ghost notes (notes fantômes en français) sont des notes jouées très faiblement (pianissimo) par rapport aux coups forts. Elles sont le plus souvent (mais pas exclusivement) jouées à la caisse claire.
Ce sont des frappes très faibles qui sont à peine audibles. Elles sont plus ressenties qu’entendues et pourtant elles peuvent avoir un rôle essentiel en ajoutant de la texture aux rythmes. Elles contribuent alors largement à la sensibilité générale du jeu de batterie et, elles « habillent » une rythmique en installant d’avantage de groove ou de swing. A la pulsation principale, elles ajoutent une sonorité douce et fluide.
C’est une technique très utilisée dans la musique funk et R&B, mais qui peut également beaucoup apporter au jeu des batteurs de rock ou de blues.
Pour bien jouer des ghost notes, il faut lever la baguette au-dessus de la peau et taper légèrement, le plus doucement possible.

Glissement (technique) : voir « Slide technique ».

H comme …

Heel down (technique )ou talon posé :

Cette technique de grosse caisse consiste à garder le talon posé sur la pédale. C’est essentiellement la cheville qui porte la frappe dans ce cas. Cette méthode permet d’avoir une excellente stabilité et d’optimiser le contrôle de la frappe et la gestion des nuances. En contrepartie, elle permet difficilement d’accéder à des vitesses élevées et elle met énormément à contribution les muscles jambiers au niveau du tibia.

Heel Toe (technique) :

La technique heel-toe (souvent traduite par talon-pointe en français) est employée pour jouer rapidement 2 coups de grosse caisse consécutifs. Elle consiste en une alternance de coups joués tantôt avec la pointe du pied, tantôt avec le talon (ou le plat) du pied. De nombreuses vidéos expliquent cette technique sur internet.

Heel up (technique) ou Talon levé ou Pied en pointe :

Cette technique de grosse caisse est sans doute la plus utilisée en particulier par les batteurs de rock. Elle consiste à décoller le talon de la pédale. C’est alors la partie antérieure de la plante du pied qui appui sur la pédale. Cette méthode est assez instinctive quand on veut gagner en puissance et en vitesse par rapport à la position « talon posé ». En revanche, avec le pied en pointe, le contrôle et la précision sont moindres qu’avec le pied totalement posé.

L comme …

Lick :

Le lick (un plan en français) est une petite phrase musicale toute faite composée de quelques frappes enchaînées sur différents éléments de la batterie. C’est un enrichissement que l’on peut répéter ou orchestrer comme on le désire. Il est alors ajouté au rythme principal sans interrompre le groove (contrairement au fill qui casse le groove principal). Chez certains batteurs de renom, les licks constituent une véritable signature.

Linéaire :

Dans un rythme linéaire, on ne joue jamais avec plus d’un membre à la fois.

O comme …

Overlapping :

L’overlapping (superposition ou surimpression en français) consiste à superposer 2 rythmes ayant une signature rythmique différente. Par exemple : jouer un rythme en 4/4 sur le hi-hat pendant que vous jouez un rythme en 7/8 sur la grosse caisse et la caisse claire.

P comme …

Pied en pointe : voir « Heel up ».

R comme …

Rim click :

Le rim click est une technique qui consiste à frapper uniquement le cercle du fût.

Rimshot :

Le rimshot est une technique de batterie qui consiste à frapper le cercle de la caisse claire en même temps que la peau avec un coup de baguette tenue à plat.
C’est un terme anglais venant de « rim » (le cercle c’est à dire le cerclage en métal qui maintient la peau) et de « shot » (tirer un coup de feu).
Ainsi, cette technique permet de créer des harmoniques et d’obtenir un son plus aigu et plus incisif. C’est un coup souvent puissant et fort mais le rimshot peut se jouer à n’importe quel volume.
De même, en frappant la peau plus ou moins près du cercle, cela permet d’obtenir différentes nuances. Ainsi, en frappant au centre de la peau, le son est profond et présent (utilisé par les batteurs rock). Au contraire, en se rapprochant du cercle, le son devient plus fin et plus aigu tout en étant moins présent.

 

S comme …

Slide technique (technique de glissement) :

Cette technique de grosse caisse permet de réaliser des coups doubles. La première frappe est faite avec la pointe du pied vers le milieu de la pédale, puis le pied remonte vers le haut de la pédale pour donner une deuxième frappe. Cette technique ne permet pas de réaliser des frappes multiples (plus de 2 coups).

Swivel :

Cette technique de grosse caisse utilise le pivot de la pointe du pied vers la gauche et la droite. Dès qu’une frappe est réalisée, le pied pivote sur la semelle vers la gauche (ou la droite) et effectue une seconde frappe.

T comme …

Talon levé (technique) : voir « Heel up ».

Talon posé (technique) : voir « Heel down ».


%d blogueurs aiment cette page :