double pédale

C’est décidé : je me lance dans la grande aventure de la double pédale !

Cela me tente depuis quelques temps mais j’ai préféré travaillé d’autres aspects de la batterie et la double pédale a toujours été reléguée au second plan.

Pour le moment, mon expérience se limite à deux petits stages d’initiation réalisés en 2014 et 2015. Mais je n’ai pas poursuivi l’apprentissage ensuite.

Alors, avec ce blog, je souhaite vous faire partager régulièrement mes expériences et mon évolution dans ce nouvel exercice. Et, c’est également un moyen pour moi, de trouver la motivation !

double pédale

Photo : FRedC – Tous droits réservés

Dans ce premier épisode, je vais essentiellement aborder la partie matérielle : l’achat de la double pédale, son installation et ses réglages. Des étapes essentielles pour démarrer sur de bonnes bases.

Ma double pédale …

En début d’année, j’avais déjà cette idée en tête. Alors, j’ai fait l’achat d’une double pédale. Cependant, ne sachant pas si j’aurais effectivement le temps et la motivation nécessaire pour me lancer sérieusement dans ce nouvel apprentissage, je ne voulais pas investir une fortune dans cet équipement.

Après quelques recherches sur internet, je me suis décidé pour le modèle PD-222 Pro Series de MILLENIUM.

millenium-pd222-1-500pxl

Je vois d’ici le petit sourire en coin des adeptes des PEARL Demon Drive, DW 9000 ou autre AXIS devant mon choix !

Mais, en déboursant 105 € seulement pour cette double pédale de la marque générique de THOMANN, je ne m’attendais pas à avoir un matériel comparable aux modèles prestigieux qui coûtent au minimum 600 €.

Une double pédale solide et bien pensée …

Pourtant, après quelques heures de pratique, je suis agréablement surpris par cette double pédale. Elle semble effectivement plutôt solide et bien pensée.

Elle est très stable avec ses larges semelles en acier. Et le coloris rouge de ces dernières donne un look vraiment sympa au design de l’ensemble. Ajoutez à cela la présence de velcro sous les plaques stabilisatrices et de vis de fixation latérales, et vous êtes assurés que cette double pédale ne bougera plus une fois bien positionnée.

double pédale millenium-pd222

Source : THOMANN

La première impression est confortée en examinant de plus près les mécanismes. La transmission est assurée par une double chaîne, les charnières sont en aluminium et les ressorts disposent d’un système les empêchant de tourner sur eux-mêmes. Les assemblages sont propres et les fixations bien réalisées.

double pédale millenium-pd222

Source : THOMANN

A première vue, la pédale est assez longue pour la technique talon – pointe (heel-toe) et les battes présentent de manière classique deux faces de jeu (feutre et plastique).

Et, pour finir, la PD-222 possède une clef de réglage dans un support intégré et elle peut ingénieusement être convertie en deux pédales simples (c’est utile pour ceux qui jouent occasionnellement sur double grosse caisse).

De nombreux paramétrages …

Du côté des paramétrages, il y a de quoi contenter les plus pointilleux (et déstabiliser les novices !) : réglage de l’angle des battes, de la hauteur des semelles, de la tension des ressorts, de l’inclinaison de la poulie des ressorts et de la frappe (grâce à la translation de la came qui peut passer d’une position arrondie à une position à angle droit pour un jeu en puissance).

double pédale millenium-pd222

Source THOMANN

Quelques points négatifs tout de même : l’absence de caisse ou de sacoche de rangement (pour ce prix-là on ne peut pas tout avoir !) et surtout l’absence de notice (cela éviterait peut-être de tâtonner face aux nombreux réglages).

Au vu de son prix, j’étais un peu septique quant à la qualité de cette double pédale. Au final, je suis agréablement surpris par son rapport qualité / prix : une conception qui semble robuste, des possibilités de réglages dignes de doubles pédales beaucoup plus onéreuses, une réponse plutôt précise et de bonnes sensations dans le jeu.

Elle montrera peut-être ses limites dans le temps ou avec un jeu plus rapide, mais, pour l’heure, je trouve que c’est une excellente double pédale pour débuter.

Un patch pour la grosse caisse …

Après l’achat de la double pédale, j’ai également ajouté un patch en kevlar  sur la peau de frappe de la grosse caisse. Il s’agit du modèle Falam Slam de REMO (4″). Il constitue essentiellement une protection contre les assauts de la double pédale mais cela donne également une frappe qui « claque » davantage avec les battes en plastique.

double pédale remo-falam-slam

Source THOMANN

L’installation de la double pédale …

Après avoir déballé, ma double pédale toute neuve se présente le premier casse-tête ! Comment la positionner ?

Pour la pédale principale, c’est plutôt facile car elle occupera la place laissée libre par l’ancienne pédale simple. Là où cela se complique, c’est pour installer la pédale esclave (celle qui ne porte pas les battes).

Double pédale

Photo FRedC – Tous droits réservés

En général, elle se place à droite de la pédale de charleston.

Ensuite, tout dépend de votre pied de charleston !

Pour ma part, j’ai un modèle PEARL H900 composé d’un trépied double embase pivotant. Le terme important ici c’est « pivotant » car cela facilite énormément l’installation de la double pédale.

Ainsi, j’ai commencé par installer le charleston au bon emplacement. Ensuite, j’ai positionné la double pédale contre celle du charleston de façon à aligner les talons des 2 pédales. Cette proximité doit vous permettre de passer facilement de l’une à l’autre.

En fait, j’ai glissé la pédale esclave derrière le pied droit du charleston. Il faut alors vérifier que votre pied ne touche pas le lien horizontal du trépied en se relevant. Sinon, il faut ajuster la position de ce dernier en le faisant légèrement pivoter.

Un positionnement précis …

Et, comme si cela ne suffisait pas, il faut également prêter une grande attention à l’écartement des deux pédales. C’est en effet primordial pour avoir une bonne assise et un bon équilibre.

Trop écartées ou trop proches, cela nuira inévitablement à votre stabilité et à votre efficacité tout en risquant de provoquer quelques douleurs.

Un conseil que l’on m’a donné : prendre comme référence la largeur de vos épaules (votre carrure) et positionner les pédales avec un écart légèrement supérieur.

Double pedale

Photo : FRedC – Tous droits réservés

Dernier point à vérifier pour finaliser l’installation : les deux pédales doivent vous permettre d’avoir les pieds dans l’alignement des jambes. Oubliez les pieds excentrés, les chevilles un peu tordues à droite ou à gauche au risque encore une fois de causer des douleurs articulaires et / ou musculaires.

Et les réglages …

Vous pensiez déjà commencé à jouer ? Et les réglages ?

Je ne vous ferais pas ici un cours magistral sur les différents réglages …. D’autres personnes sont bien plus calées que moi sur le sujet ! Et, j’en suis encore au stade de l’expérimentation …

Alors, en attendant de faire ma propre expérience, j’ai opté pour des ressorts moyennement tendus. Ni trop lâches, ni trop détendus. La pédale est ainsi assez souple. Je pense que cela doit effectivement permettre de progresser plus régulièrement et moins en force. Pour résumer, avec ce réglage, la pédale reste collée sous le pied sans que vous la sentiez.

Double pedale

Photo : FRedC – Tous droits réservés

Pour l’inclinaison de la semelle, j’ai choisi une hauteur moyenne de façon à obtenir une course et une amplitude de mouvement suffisantes sans que cela ne produise trop de tension dans la cheville. Bref une position que je trouve confortable !

Quant à l’inclinaison des battes, elle était initialement de 45° environ par rapport à la peau de la grosse caisse.

Pour débuter, cette position intermédiaire est un excellent compromis entre vitesse et puissance.

Depuis quelques temps, je teste un réglage davantage vers l’avant (30° environ). Cela me permet d’avoir un temps de réaction plus faible et, j’ai l’impression d’obtenir de meilleurs résultats en termes de sons et de puissance.

Pour les battes, j’ai opté pour le moment pour le côté rigide en matière plastique. J’aime bien l’attaque nette et précise qu’elles produisent sur la peau de la grosse caisse.

Des réglages adaptés à chacun …

D’autres paramètres peuvent également être pris en compte : la longueur et le poids des battes, la tension de la peau de frappe, etc…

Mais, j’avoue que je les ai laissés de côté pour le moment.

Dans un premier temps, j’essaie avant tout de trouver un bon compromis qui me permette d’appréhender ce nouvel exercice dans les meilleures conditions possibles. Ensuite, viendra le temps des réglages et des ajustements plus fins. Mais, ce sera pour plus tard…

J’insiste sur le fait qu’il s’agit de réglages qui me correspondent pour le moment au tout début de mon apprentissage de la double pédale. Ils évolueront très certainement au fur et à mesure que mon jeu de grosse caisse évoluera. Et ils ne correspondront sans doute pas à un autre batteur.

Double pedale

Photo : FRedC – Tous droits réservés

Autrement dit, je pense qu’il n’y a pas de réglages universels et idéaux.

A chacun de tester, d’expérimenter pour trouver les bons réglages ou plutôt les réglages qui correspondent à son jeu.

Prêt à jouer ?

La double pédale est installée et les premiers réglages sont effectués.

Alors, c’est parti pour les premiers exercices …

A suivre …

 

Et vous, vous pratiquez la double pédale ? Vous rencontrez des problèmes pour la positionner ou pour la régler ? Faites-moi part de vos expériences dans les commentaires !