double pédale

Avec ce deuxième épisode, je poursuis mes aventures au pays de la double pédale.
Maintenant que le matériel est installé et que les premiers réglages ont été effectués (voir La double pédale – Episode 1), je vais pouvoir m’attaquer aux premiers exercices.

Double pédale - Premiers exercices

Crédit photo : FR[ed]C

Et, première constatation : faire des roulements réguliers avec les deux pieds n’est pas aussi facile que ça en a l’air !

Une bonne position …

Après avoir ajusté la place de la double pédale au sein du kit, je me rends très vite compte qu’une bonne position est primordiale.

En effet, lorsque vous pratiquez la double pédale, votre équilibre derrière les fûts est remis en question.

Jusqu’à présent, j’avais plutôt tendance à jouer avec un siège réglé assez haut. Mais, avec la double pédale, cette position rend la stabilité trop précaire. De même, une assise trop basse implique beaucoup plus d’efforts au niveau des jambes et des chevilles, ce qui devient vite très inconfortable.

Après quelques essais, j’ai donc positionné mon siège ni trop haut ni trop bas. L’assise est à 52 cm environ du sol (pour info, je mesure 1,83 m).

Je pense qu’un bon repère consiste à avoir les cuisses parallèles au sol et formant plus ou moins un angle droit avec les mollets.

double pédale - premiers exercices

Crédit photo : FR[ed]C

L’important est de trouver une position équilibrée et confortable.

Si vous ressentez des douleurs dans les chevilles, à l’intérieur des cuisses ou encore au niveau des lombaires, c’est que votre position n’est pas adaptée !

C’est un paramètre à ne surtout pas négliger car une mauvaise position peut provoquer des tendinites, des douleurs articulaires et autres traumatismes …

Autre paramètre à prendre en compte : votre position doit également être adaptée à votre technique de pieds.

La technique des pieds …

Après quelques recherches, j’ai découvert que de nombreuses écoles existent concernant la technique de pieds. Parmi, les principales, on peut citer :

  • le « heel down » ou talons posés,
  • le « heel up » ou talons levés ou encore pied en pointe, très souvent utilisée par les musiciens de rock,
  • le « ankle motion » qui utilise le réflexe de la cheville (tremblement nerveux des jambes lorsque vous êtes assis),
  • le « heel toe » ou talons / pointes,
  • le « swivel » qui consiste à faire pivoter la pointe du pied vers la gauche et la droite,
  • le « double stroke » ou coup double qui se rapproche du talons / pointes,
  • le « flatfoot » qui utilise avant tout les muscles des hanches.

N’étant pas un spécialiste de la question, je ne développerais pas plus les caractéristiques de ces différentes techniques (voir les définitions dans le lexique du batteur). Chacune a bien entendu ses avantages et ses inconvénients : des vitesses plus élevées avec certaines, davantage de puissance avec d’autres …

J’opte pour le flatfoot …

Pour ma part, j’ai tout d’abord opté pour la technique des talons levés que j’utilise déjà en pédale simple avec un peu de « slide technique » (glissement de la pointe du pied >>> voir la définition dans le lexique du batteur) pour jouer les coups doubles. Mais, peu à peu, je m’oriente instinctivement vers la position « flatfoot ».

Ainsi, lorsque je suis bien installé, la partie antérieure de la plante des pieds est posée sur les pédales et les talons ne touchent pas les semelles. Cependant, ils ne sont pas relevés et, au final, le pied reste plutôt à plat.

Cette position est confortable et la technique est plutôt naturelle puisqu’elle utilise toute la jambe. Le mouvement part ainsi de la hanche puis il implique le genou et la cheville. Le plus compliqué étant certainement de garder une certaine souplesse dans l’ensemble des articulations.

Premiers exercices …

Me voilà désormais bien positionné derrière les fûts.

Les premiers exercices consistent à réaliser des roulements simples (en frisé et en roulé) en croches, puis en triolets et finalement en doubles croches. Le métronome est bien entendu de la partie, et le tempo est très bas (je commence ici à 60 bpm mais je descends régulièrement à 50 bpm pour bien mémoriser les mouvements).

double pédale - premiers exercices

L’objectif est ici de bien décomposer le mouvement, d’obtenir des roulements réguliers et des frappes équilibrées entre les deux pieds. Pour le moment mes mains sont au repos, histoire d’être complètement concentré sur les pieds.

Cette étape est un peu laborieuse mais nécessaire ! Il s’agit d’acquérir les bons mouvements et une bonne coordination au niveau des pieds. Pour résumer, je découvre que ce que j’ai mis tant de temps à acquérir pour les mains doit maintenant être appliqué aux pieds !

Quand les roulements commencent à être en place, j’augmente très légèrement le métronome (5 bpm à la fois). Mais, lorsque je sens que le système déraille, je reviens au palier inférieur. Nouvelle découverte : à la double pédale, les échelons se gravissent lentement, pas à pas !

Les changements de rythmes …

Après quelques séances, j’atteins un tempo de 70 à 80 bpm pour les exercices précédents. Tout cela est encore bien fragile et très perfectible en particulier pour les exercices en doubles croches.

Encouragé par les résultats obtenus, je décide de tester les changements de rythmes.

Je reprends donc un tempo lent et j’enchaîne une mesure de croches, de triolets et de doubles croches.

double pédale - premiers exercices

Comme précédemment, les mains sont spectatrices et j’augmente peu à peu le tempo.

Enregistrez-vous et filmez-vous !

A ce stade, si je peux vous donner un conseil, c’est de vous enregistrer ou de vous filmer régulièrement au cours de vos séances. Cela vous permettra de vérifier votre positionnement et de mieux repérer vos erreurs et vos défauts.

C’est d’autant plus utile si, comme moi, vous ne prenez pas (ou plus) de cours et que vous n’avez pas l’œil du professeur pour vous corriger.

Pour ma part, le visionnage des images prises pour réaliser la vidéo m’a permis de repérer quelques problèmes comme : mon pied droit qui n’est pas axé sur la pédale, mes pieds qui sont souvent positionnés trop hauts sur les pédales, les battes qui restent collées sur la peau, les doubles croches vraiment trop irrégulières, etc …

Le pied gauche : un boulet …

Et, après cette première série d’exercices basiques, je prends conscience d’une autre chose : mon pied gauche est vraiment un boulet !

Il est toujours légèrement à la traîne lorsque j’accélère le tempo, les frappes sont moins précises et moins puissantes qu’avec le pied droit … tous les ingrédients d’un jeu déséquilibré.

A vrai dire, ce n’est pas réellement de sa faute. Depuis que j’ai commencé l’apprentissage de la batterie, il reste scotché sur la pédale du hi hat et il se contente d’en gérer les ouvertures. Dans le meilleur des cas, il marque le rythme sur certains morceaux. Autrement dit, il ne déborde pas d’activité !

Un travail spécifique s’impose donc afin de mettre le pied gauche au diapason du pied droit.

Un travail spécifique pour le pied gauche …

Plusieurs solutions se présentent alors :

  • reprendre les exercices précédents en commençant systématiquement par le pied gauche,
  • faire des exercices spécifiques destinés à assouplir le pied gauche, comme les 2 exemples ci-dessous (libre à vous d’inventer vos propres exercices…)

Double pédale - Premiers exercices

  • reprendre des rythmes connus et jouer les parties de grosse caisse avec le pied gauche,
  • pratiquer des exercices qui permettent d’alterner le contrôle pied droit / pied gauche. Voici deux exemples d’exercices qui permettent d’alterner les frisés DGDG puis GDGD (encore une fois, laissez parler votre imagination et inventer vos propres exercices… d’ailleurs, sur la vidéo, je fais une variante du 2ème exercice et je joue les croches en frisé !)

Double pédale - Premiers exercices

Ces solutions sont complémentaires, chacune permettant d’apporter souplesse, vivacité et coordination au pied faible.

Mais, Paris ne s’est pas fait en un jour … Il va falloir pratiquer de longues heures afin de muscler mon pied gauche et lui faire atteindre la puissance et l’agilité de son compère.

« Je peux tout de même parler d’une technique qui m’a aidé à renforcer mon jeu de double grosse caisse : elle consiste à utiliser mon deuxième pied pour exécuter des parties de simple grosse caisse, même si le pattern ne m’y oblige pas. Au lieu d’utiliser mon pied principal qui est le pied gauche, je joue la grosse caisse avec le pied droit, ou sinon, je permute entre les deux. Cette technique permet d’entretenir l’équilibre de puissance et d’agilité entre les deux pieds. Si je n’utilisais  que mon pied principal, mon deuxième pied resterait souvent inactif sur la pédale de charley, et je n’aurais pas la même aisance au niveau des deux pieds. »

Jon DETTE (TESTAMENT / SLAYER / ANTHRAX / HEATHEN) / Batterie Magazine N°138 – Octobre / Novembre 2016.

Une pratique quotidienne …

Vous l’aurez donc compris au fil de cet article : l’apprentissage de la double pédale est une histoire de patience.

Je ne m’attendais pas à atteindre des vitesses vertigineuses en quelques semaines. Mais, je dois dire que cette première étape est un peu dure pour mon moral de batteur. Je dois revoir ma position derrière l’instrument, la coordination des deux pieds, etc … Le travail au métronome à basse vitesse est plutôt fastidieux et les premiers résultats sont vraiment ingrats.

Mais peu à peu, de nouvelles sensations apparaissent et je me prends véritablement au jeu.

double pédale - premiers exercices

Crédit photo : FR[ed]C

Autre point important : l’apprentissage de la double pédale est également une histoire de régularité.

Aussi, n’espérez pas obtenir des résultats valables en pratiquant cet exercice occasionnellement. Pour ma part, je me suis astreint à une pratique quasi quotidienne, même s’il ne s’agit que d’un petit quart d’heure en rentrant du boulot. C’est à ce prix que j’ai commencé à voir les premiers résultats.

Premiers enseignements après un mois d’apprentissage environ : armez-vous de patience et pratiquez le plus régulièrement possible …

A suivre …

  

Et vous, connaissez-vous des difficultés dans votre apprentissage de la double pédale ? J’attends vos retours d’expériences et vos commentaires !

 

Pour compléter la vidéo, vous pouvez télécharger gratuitement les partitions des différents exercices présentés avec le lien suivant : Double pédale – Premiers exercices.

 

Si cet article vous a plu, abonnez-vous à la chaîne YOUTUBE et à la newsletter de Rim Shot & Ghost Note.

Et n’hésitez surtout pas à commenter et à partager ce contenu ! Merci.