Il était une fois un petit garçon qui apprend à jouer de la batterie avec des baguettes ASBA…

Non, je ne me suis pas reconvertit dans le conte de Noël !

Et pourtant, c’est une belle histoire que je vous propose. C’est une histoire de passion qui aboutit aujourd’hui à la renaissance d’une marque historique de la batterie française.

Génération Asba

Source ASBA – Photo : Annabelle Chevallier / Kaïzoku Photography ®

ASBA, une marque historique de la batterie française …

Pour commencer, petit flashback au début du 20ème siècle.

Nous sommes en 1928. Alfred et Simone BOUDARD crééent la marque ASBA qui signifie tout simplement “Alfred et Simone Boudard Accessoires”.

Installés en région parisienne (à Limeil–Brévannes dans le Val de Marne pour être précis), ils fabriquent alors des accessoires pour les orchestres. Il s’agissait ainsi de fournir aux musiciens tous les éléments servant à produire des bruitages pour le cinéma et le théâtre.

Mais, Alfred BOUDARD est également trompettiste. Il développe alors des sourdines et des stands de trompettes.

ASBA sait également se laisser porter par l’évolution de la musique et des musiciens.

Après la seconde guerre mondiale, ASBA surfe ainsi sur la mode des musiques sud-américaines (mambo, cha-cha). La marque française se lance alors dans la fabrication de percussions comme les timbales, les congas, les bongos, les maracas ….

Avec l’avènement du jazz, Jacques PERRIN, collaborateur des époux BOUDARD, développe alors la création de caisses claires puis de fûts. Ceci permettra d’aboutir à la création de kits complets de batterie.

Batterie Asba

Batterie ASBA Bebop (1948) exposée au Mupop à Montluçon – Photo : FR[ed]C

Réputée pour la qualité de sa production, ASBA devient alors une marque de premier plan en France.

Mais, ce sont son inventivité et les innovations techniques proposées au fil des années et des collaborations avec de grands batteurs de l’époque qui vont asseoir sa réputation au niveau international.

Certains produits deviendront légendaires : la caisse claire “Révélation”, la pédale de grosse caisse “Caroline” …

Caisse claire Asba

Source : La Drummerie dans le topic « Asba Révélation 7″ » publié par Soft le 10/03/2013

ASBA, le tournant des années 70 …

Avec le décès d’Alfred BOUDARD en 1970, une page se tourne pour ASBA.

Jacques PERRIN reprend alors le flambeau. Il poursuit cette quête d’innovation qui a fait toute la réputation de la marque.

De nouvelles collaborations naissent avec des batteurs français pour aboutir à la création de kits en inox (avec Christian VANDER), en altuglass (des fûts bleus magnifiques !) ou encore en fibre de verre (avec René GUERIN).

Le fils de Jacques PERRIN, Marc, puis Philippe LALITE viendront également apporter leur pierre au développement marketing et technique d’ASBA.

Asba

Source : Vintage Drum Forum dans le topic « Asba drums set » publié par Dule le 31/12/2015

Mais, l’heure de la mondialisation sonne au début des années 80. ASBA est frappée de plein fouet par la concurrence asiatique et américaine notamment. Ces firmes internationales disposent d’une puissance industrielle et marketing impressionnante.

La confrontation est brutale pour une marque dont le savoir-faire est avant tout artisanal. En effet, ASBA a compté une quarantaine de salariés au plus fort de son activité. La production des instruments était assurée à 100 % au sein de l’usine de la région parisienne. Et les moyens financiers destinés à la publicité et au marketing (notamment pour endorser des batteurs de renom) sont sans commune mesure avec ceux de la concurrence internationale.

Malgré sa production de haute qualité, ASBA décline peu à peu, les marchés se ferment les uns après les autres et la société est finalement liquidée faute de repreneur en 1983.

2017 : de la rumeur à la confirmation …

Retour en 2017. Une rumeur commence à se propager sur les réseaux sociaux : ASBA, la manufacture française de batteries est de retour.

Puis une page Facebook apparaît au mois de Mai avec un slogan énigmatique : « 34 ans que vous espérez notre retour. Vous pourrez bien tenir encore un peu ? »

Des archives et des kits vintage illustrent les publications régulières au cours des mois suivants.

Puis, un nouveau slogan plutôt ironique cette fois illustre la page : « Un grand merci à toutes les marques qui vous ont permis de patienter jusqu’à notre retour. »

Et, finalement un décompte annonçant la BAG SHOW 2017 est lancé.

Logo Asba

Logo historique de la marque

Il ne s’agit alors plus d’une rumeur mais d’une réalité : ASBA est de retour. Et, lors de ma visite à Paris le 29 Octobre dernier, j’ai pu effectivement découvrir deux superbes prototypes portant le célèbre logo en losange … et rencontrer celui qui tire les ficelles de cette renaissance.

Guillaume PORNET : de la pub à la manufacture de batteries …

Vous vous souvenez du petit garçon qui apprenait la batterie avec des baguettes ASBA : c’est lui, Guillaume PORNET.

Il a grandi et a poursuivi son apprentissage de la batterie. Il a finalement fait carrière dans la publicité et non dans la musique. Jusqu’au jour où il se remet derrière les fûts, reprend des cours de batterie et tombe sur des archives de la marque ASBA au cours de recherche sur internet. C’est le déclic ! Il va relancer cette marque à l’origine de sa passion !

Quel défit ! Il faut repartir à zéro car tout le savoir-faire et tous les équipements ont été perdus ou dispersés suite à la liquidation de l’usine originelle.

Un travail de dingue pour retrouver, dans un premier temps, la composition des fûts, la conception et le design de l’accastillage. Puis pour dénicher un artisan capable de fabriquer les fûts en bois avec une matière première adaptée au rendu sonore souhaité. Pour élaborer les cercles et les coquilles, etc …

Nouveau kit Asba

Source : ASBA – Photo : Annabelle Chevallier / Kaïzoku Photography ® 

Et, dans le même temps, il faut recréer la société, susciter l’intérêt du public, trouver des distributeurs et gagner leur confiance malgré le caractère vraiment fou du projet !

Pour la partie technique, Guillaume a bénéficié des conseils avisés de Marc PERRIN. Et, Daniel HUMAIRE, représentant historique de la marque, lui a également manifesté son soutien.

Le résultat …

Mais, le résultat est là : deux magnifiques prototypes qui ont interpellé le public de la BAG SHOW par leur esthétique et leur sonorité.

Asba

Les nouveaux kits ASBA – Source ASBA

Le premier préfigure la future gamme VINTAGE qui reprend les bases techniques originelles de la marque (avec de nombreuses améliorations !).

Asba

Le kit ASBA « Vintage » – Source : ASBA – Photo : Annabelle Chevallier / Kaïzoku Photography ®

Quant au deuxième prototype, il illustre la série HERITAGE qui sera une évolution moderne en érable des kits ASBA.

Asba

Le kit ASBA « Héritage » – Source : ASBA – Photo : Annabelle Chevallier / Kaïzoku Photography ®

Sans oublier la caisse claire « Simone » qui sera éditée en série limitée (90 exemplaires) en hommage à Simon BOUDARD à l’occasion des 90 ans de la marque.

 

asba

La caisse claire ASBA « Simone » – Source : ASBA – Photo : Annabelle Chevallier / Kaïzoku Photography ®

… Et les émotions …

Guillaume PORNET m’a récemment confié toutes les émotions que lui procure cette incroyable aventure : la curiosité et l’enthousiasme du grand public, les retours des professionnels, la rencontre avec Marc PERRIN, le coup de téléphone de Daniel HUMAIRE … et l’annonce officielle du retour de la marque sur la grande scène de la BAG SHOW !

Désormais l’attente des amateurs de batterie est énorme … comme la pression qui commence à s’exercer sur les épaules du néo-dirigeant de la manufacture de batteries !

Les nouveaux kits sont actuellement en phase de pré-production et le lancement de la distribution est d’ores et déjà programmé pour le début de l’année 2018.

Encore de belles émotions en perspective …. N’est-ce pas Guillaume ?

 

Et vous, que pensez-vous du retour d’ASBA ? Comment trouvez-vous les nouveaux kits de la marque française ?  J’attends vos commentaires !

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez surtout pas à commenter et à partager ce contenu !

Et, pour ne pas rater les prochains, abonnez-vous à la newsletter de Rim Shot & Ghost Note.

Merci !

 

Un grand merci à Guillaume PORNET pour le partage de sa passion et pour la documentation ainsi qu’à Annabelle CHEVALLIER pour les photos (superbes comme d’hab !).

 

Note : Cet article est réalisé de manière totalement indépendante. Je ne suis en aucun cas parrainé par la marque citée et je ne touche aucune contrepartie financière ou autre pour publier cet article.

 

Sources pour cet article :